les crayons de Mado

les crayons de Mado

Réussir les volumes aux CC en utilisant les complémentaires


Réussir les volumes aux crayons de couleur

   Si l'on désire obtenir un rendu réaliste aux crayons de couleur, il est indispensable d'avoir une gamme de valeurs bien développée. Rien de plus décourageant que de passer des heures sur un dessin pour se rendre compte au final qu'il est tout plat et que les formes ne tournent pas assez dans l'espace. Pour obtenir cet effet, il est intéressant de commencer son dessin par une sous-couche qui nous aidera à établir les valeurs et les couleurs du dessin.

Pour la réaliser, il existe plusieurs options.

Parmi celles-ci, il en est une que je trouve particulièrement séduisante : la sous-couche en couleur

complémentaire.

On appelle couleur complémentaire la couleur opposée à une autre sur le cercle chromatique.

Ainsi, comme vous pouvez le voir sur ce cercle, le vert et le rouge sont complémentaires, tout comme le jaune et le violet etc...

 

En mélangeant ces complémentaires en obtient ce qu'en peinture on nomme un « neutre ».

 

Aux crayons, on obtient un ton plus sombre et plus rabattu que la couleur de départ. C'est une bonne façon d'obtenir la valeur souhaitée en neutralisant une couleur trop vive.

 

Si on veut dessiner un objet rouge, on fera une sous-couche en vert. (Un rouge foncé sera opposé à un vert foncé, un rouge clair à un vert clair.)

 

La tomate bien rouge que voici va servir à illustrer mon propos.

 

Je profite d'un rayon de soleil pour poser devant ma fenêtre ma tomate posée sur un morceau de carton plume noir pour éviter au maximum un effet de lumière réfléchie.(Ce n'est pas une mauvaise chose bien sûr, mais ça complique un peu le travail).

 

 

 

 

  

La photo me plaît : elle est nette, la lumière est bonne, les contrastes bien visibles. Je vais juste redresser à l'horizontale la ligne du fond qui est oblique, je ne dessinerai pas non plus les espèces de « petites oreilles » qui apparaissent au bout de l'ombre portée à cause des feuilles, je diminuerai le point de lumière qui me semble trop important (comme c'est presque toujours le cas sur les photos).Je changerai aussi la couleur du fond qui est trop noire.

 

Dans mon logiciel de retouche d'images, je passe l'image en noir et blanc ce qui permet de mieux voir les valeurs.

 

 

 

A titre indicatif, voici le matériel utilisé pour ce dessin, on peut prendre autre chose bien entendu.

 

Une chute de Stonehenge blanc.

Crayons Faber Castell Polychromos et un Pablo Caran d'Ache.

 

Partie du dessin

Couleurs utilisées

tomate

dark red 225, deep scarlet red, 219 pine green 267, scarlet red 219, earth green 172, vermillon ( PabloCA) 060,orange glaze 115, cadmium yellow

Tige et feuilles

dark red 225, scarlet red 219,olive green yellowish 175, earth green yellowish 168, earth green 172, cadmium yellow 107

Fond (mur)

Indanthrene blue 247, indigo blue 157, cold greys 3, 4, 5 et 6.

Fond (table)

Indanthrene blue 247, sky blue 146

 

 

1 : Esquisser légèrement la forme de la tomate, des feuilles et de l'ombre portée au graphite HB.(Pour une question de visibilité, la photo est très accentuée, l'esquisse est beaucoup plus légère en réalité)

 

 

 

2 : Commencer à modeler la partie ombrée la tomate en utilisant deux verts (un foncé et un clair).

Travailler en légèreté, avec une mine pointue. Mêler les deux verts sans démarcation.

Appuyer moins fort en avançant vers la partie éclairée.

 

 

3 : Passer une couche de jaune, toujours légèrement, sur toute la partie éclairée, sauf sur le point de lumière qui reste blanc.

 

 

 

 

4 : Procéder de la même manière sur l'ombre portée avec les deux verts utilisés précédemment.

 

 

 

5 : Maintenant, il faut faire virer la tomate au rouge.

Ombre :

Utiliser le rouge plus sombre sur le vert le plus foncé, un rouge un peu plus clair sur le vert plus clair.

Lumière :

Passer du rouge orangé, puis de l'orange. Laisser en jaune la partie la plus claire.

 

 

6 : Repasser sur les rouges, toujours légèrement. Gagner en intensité. La mine doit toujours être pointue. Mêler les couleurs en gardant en tête le dégradé établi dans les étapes précédentes.

Laisser le point lumineux propre et blanc.

 

 

 

 

7 : Passer les deux rouges utilisés pour la partie sombre de la tomate sur l'ombre portée.

 

 

 

8 : Passer une couche de bleu soutenu vers l'ombre et une couche de bleu plus clair vers la lumière. Éviter les démarcations trop nettes. Passer le bleu soutenu sur l'ombre portée également.

 

 

 

9 : Pour la tige et les feuilles, il faut deux verts : un sombre et un plus clair, et les deux rouges utilisés pour la partie ombrée de la tomate. Un peu de jaune pour les parties les plus lumineuses.

On commence par poser les rouges dans les parties à l'ombre. Le jaune

sur les parties éclairées.

Ensuite on passe le vert le plus sombre sur le rouge le plus sombre. Pour des verts « moyens » on modèle avec le rouge et le vert plus clairs. En légèreté toujours.

 

 

 

 

 

 

10 : Le mur est un dégradé de bleu foncé vers un bleu plus clair.

A noter : le mur est plus sombre que la table : en tenir compte en choisissant des bleus pour ces deux parties.

On peut estomper avec un mouchoir jetable pour éviter les démarcations trop fortes. Cela lisse un peu les coups de crayons trop visibles. Cela enlève également un peu de pigment, il est parfois nécessaire de repasser du crayon à nouveau.

 

 

 

 

11 : Dégrader le mur avec les 4 gris froids.

Intensifier la partie gauche de la table.

 

 

 

12 : Cette dernière étape est consacrée aux petits détails.

J'ai repassé du vert foncé dans la partie ombrée de la tomate, mieux défini les feuilles, intensifié encore les couleurs en général.

 

 

 

Si vous avez aimé cet article, vous en trouverez d'autres ici :

 

//crayonsdecouleurlemag.jimdo.com/le-numéro-actuel/

 

 

 

 

 


21/10/2012
3 Poster un commentaire