les crayons de Mado

les crayons de Mado

Pas à pas : marais du Bessin


pas à pas: marais du bessin 2

 Vous aimez les pas-à-pas ? Trouvez-en d'autres ici : c'est gratuit !

http://crayonsdecouleurlemag.jimdo.com/le-numéro-actuel/

 

 

Pas-à-pas d'un paysage.

 

Choix de l'image référence :

Quand on travaille d'après photos, il est souvent nécessaire d'en prendre un grand nombre.

C'est ce que j'ai fait pour ces paysages de marais : sur une vingtaine de photos prises, seulement deux ont retenu mon attention après coup (et deux, c'est déjà très bien ! Il m'arrive d'en prendre 50 sans aucun tirage exploitable.)

 

Sur l'image 1, on voit la photo de départ avec des éléments intéressants mais aussi des espaces vides problématiques.

 

 

 

L'image 2, montre le cadrage que j'ai choisi : le plan est plus serré sur la ligne des collines et maisons. J'ai cherché également à placer l'église de façon plus stratégique : c'est le point chaud de la composition (cf :article sur la composition).

Ce qui est satisfaisant maintenant, à mon sens, c'est que d'une part, l'espace vide est réduit, d'autre part,la composition très horizontale est maintenant équilibrée par les verticales que forment l'église et son reflet rendant l'ensemble moins monotone.

 

Sur l'image 3, on voit le dessin préalable sur calque. Notez que seules les grandes lignes du tableau sont visibles et qu'à part pour l'église, il n'y a que très peu de détails.

 

 

 

 

Matériel utilisé pour ce sujet :

Une feuille de Pastelmat blanc

Des crayons bien sûr. Voir ci-dessous la liste de ceux que j'ai utilisés pour ce travail mais rien n'empêche d'en utiliser de différents.

Deux petits outils très utiles pour le travail sur Pastelmat (image 4)

De la pâte collante (type Blutack)

 

 

Liste des crayons : 

 

Pour le ciel et l'eau : 

 

 

Pour les collines :

 

PO :indigo blue 157, chrome oxyde green 278,permanent green olive 167,olive green yellowish 173,chromium green opaque 174, pine green 267, dark sepia 175, burnt umber 280 et du noir.

 

PA : vert mousse 225

 

 

 

Pour les maisons :

 

PR : mineral orange 1033,French gray 70% et 20%, slate gray

 

PO:pompeian red 191, cold gray 3 et 5 232 et 234.

 

 

 

Pour les buissons

 

PR : Goldenrod, grey lavender, brun ombre foncé

 

PO :bistre 179, green gold 268, brown ochre 182, burnt ochre 187, light yellow ochre 185,

 

cream 102, burnt sienna 283.

 

 

 

 

 

Polychromos (PO) : Sky blue 146,Cold gray IV 233

Prismacolor (PR) cloud blue 1023

Pablos :(PA) bleu gris 145

On ajoutera en option un Néocolor II blanc de chez Caran d'ache.

 

 

Sur les photos qui suivent, vous verrez le travail en cours de progression : les couleurs ne sont pas toujours identiques d'une photo sur l'autre car les variations de lumière sont importantes au cours de la journée et au cours de la semaine .

 

Image 5 : Passer de façon peu appliquée les couleurs de base sur le ciel:

En haut :le bleu gris (PA), en bas : le Sky blue (PO).

Laisser deux blancs pour les nuages très clairs.

 

 

 

Image 6 : Avec l'estompe (la plus grosse, l'applicateur de maquillage) fondre les couleurs les unes dans les autres pour éviter toute démarcation trop nette.

Ouvrir quelques zones plus claires avec le Blue tack en le tamponnant doucement sur la couleur

 

 

 

Image 7 : Procéder de la même manière sur l'eau.

 

 

 

Image 8 : Appliquer les couleurs sombres sur la colline éloignée (blue indigo et chrome oxyde green); Estomper légèrement pour les fondre entre elles.

 

 

 

Image 9 : Appliquer le vert plus clair (vert mousse PA) sur le premier plan.

Les maisons sur la gauche sont définies avec un mélange de gris français pour les murs et de bleu indigo (PO) et de slate gray (PR) pour les toits. Fondre les petites zones avec l'estompe en papier (bien propre: on peut la nettoyer en la frottant sur du papier émeri)et les zones plus grandes avec l'estompe « maquillage »

Le muret est défini avec du gris froid, les touffes d'arbres sur la gauche avec un mélange de green gold et de dark umber (PO),l'eau qui affleure dans le pré au 1er plan avec la même couleur que le ciel, les poteaux sont redéfinis avec un brun sombre, les arbres derrière le muret sont esquissés avec une teinte neutre. Je commence à développer les reflets dans l'eau avec des touches très verticales de blue indigo (PO)

 

 

Image 10 : Commencer à bien définir la ligne d'horizon avec un mélange très sombre et un crayon pointu. Continuer à développer les maisons vers la droite. Les toits rouges sont faits avec mineral orange (PR) et du pompeian red (PO), les murs avec les gris français (PR).

La touffe d'arbres sur la droite est à peine ébauchée avec du bistre et du green gold (PO)

 

 

 

Image 11 : Ce que je veux ici, c'est vraiment accroître le contraste de cette colline lointaine très sombre. Alors, à grand renfort de blue indigo (PO), je renforce le contraste. Je trace une ligne de sapins derrière la maison rouge isolée, mais, cette ligne disparaîtra par la suite, elle ne me convenait pas. Je le précise, car, tout au long du processus, on peut très facilement faite disparaître les éléments qui ne plaisent pas à l'aide de pâte collante (blutack, patafix ou autre gomme mie de pain).

Sur le pastelmat, on n'utilise jamais de gomme.

 

 

 

 

Image 12 : La touffe d'arbres sur la droite est maintenant développée à l'aide des couleurs indiquées au début. J'estompe toujours beaucoup, pour ne pas causer de démarcations trop franches.

Dans l'eau, au premier plan, je développe les reflets avec des couleurs sombres, un crayon assez pointu et surtout de façon très verticale.

 

 

 

  

Image 13 : les détails du premier plan arrivent. Dessiner, de façon aléatoire, en se référant au modèle de temps à autre, les deux buissons devant l'eau .Des petits points suggèrent quelques débris sur l'eau et la ligne sombre de la végétation reflétée est légèrement cassée par des traits au Néocolor II blanc (en légèreté, ce crayon marque assez fortement).Deux silhouettes d'arbres apparaissent à gauche de l'église, pour ces détails, utiliser un crayon très pointu.

 

 

 

 

Image 14 : il y a assez peu de différences entre l'image 13 et celle-ci. Un peu plus de blanc sur l'eau au premier plan. Le buisson de droite qui se reflète dans l'eau gagne quelques branches. Les deux petits arbres à gauche de l'église ont pris un peu de ramure floue en frottant un doigt sur de la poudre de crayon obtenue lors d'essais sur un brouillon. Avec mon doigt un peu sali de cette poussière, je tapote autour des branches et l'arbre s'étoffe sans trop de détails ni démarcations. Je descends aussi légèrement la ligne plus foncée du ciel sous le clocher car la pointe du clocher coïncidait avec cette ligne donnant l'impression que le clocher « tenait » le ciel.

Je fonce également à nouveau la colline éloignée qui doit être vraiment sombre.

 

 

Si d'aventure vous utilisiez ce travail pour le montrer sur le web, merci de donner aussi un lien vers ce blog :)

 

 

 

 

 

 


19/03/2012
3 Poster un commentaire